Mont Caméléon | Mont Tsaranoro

Chaine montagneuse de l'Andringitra | Vue depuis la forêt sacrée

Marche Matinale | Le camp vu depuis l'autre côté de la rivière

Lieu Authentique | Bienvenue dans la vallée

Coucher de soleil | Le Tsaranoro s'habille de couleurs ocres

ANDRINGITRA: FAUNE ET FLORE

La vallée du Tsaranoro est un concentré d’espèces endémiques et de diversité, à l’image de Madagascar. De nombreux treks et randonnées dans ou hors du parc national de l’Andringitra vous feront découvrir les meilleurs points de vue de la région, où vous pourrez croiser un échantillon de cette biodiversité unique. Les circuits de la vallée du Tsaranoro sont détaillés dans la partie « Excursions et activités ». Pour les plus mordus de nature, il faudra aller un peu plus loin, et prévoir un séjour un peu plus long.

En effet, la biodiversité du parc national de l’Andringitra, attenant à la vallée du Tsaranoro, est encore plus préservée par son accès difficile. Beaucoup de dénivelé entre les massifs rocheux sont au programme. Mais la récompense sera de voir des espèces uniques !

LA FAUNE DU PARC

7 espèces de crustacés, 190 espèces d’insectes, 78 espèces d’amphibiens, 50 espèces de reptiles, 54 espèces de mammifères (Lémuriens, carnivores, chauvesouris, micromammifères) et 108 espèces d’oiseaux sont recensées dans le parc. De quoi contenter tout amateur de la nature ! Voici les quelques espèces « phares » que vous pourrez admirer dans le parc National de l’Andringitra

Le Lemur catta : lémurien de fourrure brune, la queue annelée de noir et de blanc. Visible toute l’année dans la vallée. Les mois d’octobre et novembre sont les bons moments pour l’observer car c’est la période de la naissance des petits, d’autant que cette espèce peut donner naissance à des jumeaux ! Visible également à l’état totalement naturel sur les circuits de randonnées « Isahavato » et « Diavolana », à partir de 2000m d’altitude. La dominance hiérarchique chez le Lémur catta est comme pour la plupart des autres espèces de lémuriens : ce sont les femelles qui sont dominantes.

 

L’Alectroenas Madagascariensis : oiseau de plumage rouge aux contours des yeux colorés, dont la gorge et la face ventrale de son corps est blanche, sa queue est rouge violacée et son corps bleu grisâtre. Il est visible dans le circuit « Imaitso ».

Le Buteo Brachypterus est un oiseau à bec courbé. Sa poitrine est blanche et marron clair taché de blanc. On le voit à moins de 2300m dans toutes les forêts originelles, les zones forestières dégagées et les zones rocheuses en altitude.

Le Furcifer Campani, petit caméléon noir moucheté de blanc, de jaune, de rouge avec trois bandes jaunes sur le flanc. Ce reptile aux couleurs chamarrées creuse la terre pour pondre en saison de pluie, de janvier à mars.

Le Calumma nasuta est un minuscule caméléon jaune clair dont le mâle porte une ligne latérale blanche claire et une corne. La femelle est de grande taille et porte des écailles visibles. Son corps marron est teinté de vert clair.

Le Philépitte faux-souimanga de Salomonsen (Neodrepanis hypoxantha) : C’est une espèce d’oiseau qui préfère une haute altitude, elle est classée en danger (EN) par l’IUCN depuis 2008. Le parc national de l’Andringitra est l’un des meilleurs endroits au monde pour l’observer.

Le Vanga de Pollen (Xenopirostris polleni) : C’est une espèce d’oiseau de la famille des Vangidae et classée menacée par l’IUCN depuis 2008. Observée du niveau de la mer jusqu’à une altitude de 1000m maximum.

Le Rollier terrestre de Crossley (Atelornis crossleyi). C’est une espèce d’oiseau menacée et l’une des espèces appartenant à une famille endémique des Brachypteraciidae.

LA FLORE

Quelques 1000 espèces de plantes sont connues à l’intérieur du Parc National de l’Andringitra. La végétation diffère selon la forêt, dense humide de basse altitude ou de moyenne altitude. Mais la végétation des montagnes est la plus intéressante : les arbres y sont petits, plus ramifiés avec une tendance à la sclérophyllie.

L’Aloes Andringitriensis, aloès endémique du parc national de l’Andringitra. Il est réputé pour ses fleurs spectaculaires qui s’épanouissent de juin à septembre. Votre appareil photo en bandoulière, prenez le circuit « Diavolana » pour le trouver.

 

 

L’Immortel ou Helychrisum mirabile est une plante à feuilles mauves dont la fleur blanche s’ouvre entre juillet août. On trouve cette plante rare dans la zone rocheuse du circuit « Diavolana ».

 

 

Le Rhipsalis baccifera est une espèce de Cactacées. Épiphyte, cette plante pousse sur les troncs d’arbre. Elle est de couleur verte, succulente, et pousse dans la forêt. Le Rhipsalis baccifera est célèbre pour ses ramifications pendantes. Le circuit « Imaitso » est le meilleur endroit pour la voir.

 

 

Le Ficus rubra. C’est une plante épiphyte qui s’enroule autour d’un tronc depuis le niveau du sol jusqu’en haut. L’arbre est ainsi étranglé jusqu’à ce qu’il meure, au bout de quelques années quand même ! Une plante sauvage que le circuit « Imaitso » vous fera découvrir.

 

 

L’Osbeckia andringitrensis est un arbuste endémique du parc national de l’Andringitra. Elle est connue pour ses petites feuilles vertes dont les ramifications sont en forme d’œuf. Découvrez cette plante en empruntant les circuit « Diavolana » et « Isahavato ».