L’épidémie de peste à Madagascar pèse sur le secteur du tourisme. Au mois d’octobre et de novembre, on estime à 15 % les réservations qui ont été annulées auprès des tours opérateurs.

 

Pourtant l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui avait classé l’épidémie de peste au niveau 2, n’a préconisé aucune restriction de voyage au moment de la crise. Le docteur Eric Bertherat est spécialiste en épidémiologie à l’OMS : « Le risque pour un voyageur étranger qui voyage dans des conditions normales, et c’est le cas de l’immense majorité des voyageurs, le risque de contracter la peste à Madagascar est extrêmement faible et très facile à éviter ».

C’est aussi ce qui ressort de la réunion de crise tenue à Londres au World Travel Market (WTM) au début du mois de novembre. L’Organisation mondiale du Tourisme (OMT), conduit par son secrétaire général, Taleb Rifai a affirmé : « Nous reconnaissons les difficultés que Madagascar et le ministère du Tourisme malgache ont dû affronter pour faire face aux dommages engendrés par cette crise. Mais, aujourd’hui, les responsables de la santé et représentants de l’OMS donnent le feu vert. La découverte du pays ne présente plus aucun danger pour les visiteurs. L’OMS, en particulier, ne préconise aucune restriction des voyages ou des échanges commerciaux avec Mada­gascar ».

Cette communication à l’échelon international a eu pour objectif d’endiguer la problématique d’annulation des réservations pour le secteur tourisme à Madagascar, et pour réaffirmer que la destination n’est pas à risque. « Les procédures modernes de sécurité sanitaire sont en place à Madagascar. La température corporelle est, entre au­tres, contrôlée chez chaque passager à l’arrivée et au départ des vols », a précisé Taleb Rifai.

Pour rappel, Taleb Rifai était venu en personne à Madagascar, le 1er novembre, pour tenter de renverser la tendance et soutenir le secteur tourisme à Madagascar. Lors de son déplacement, il avait déjà affirmé : « Les touristes n’ont rien à craindre à Madagascar ».

Le déclin du nombre de cas notifiés laisse supposer que la phase épidémique de cette flambée touche à sa fin. L’épidémie de peste à Madagascar, qui touche chaque année la grande ile, est considérée comme maîtrisée. La peste a fait 135 morts dans le pays.

Les équipes de Boogie Pilgrim sont solidaires des familles touchées et continuent d’être vigilants pour assurer la sécurité sanitaire de ses visiteurs.

 

Sources : RFI, L’express de Madagascar, Le Monde.