[:fr]

Baleines à Bosse Madagascar : Clap de fin pour cette année

Depuis toujours, l’océan Indien est l’endroit privilégié pour l’observation des baleines à bosse Madagascar, la Réunion, les Seychelles, les Comores. De juin à octobre, les baleines ont migré de l’Antarctique pour se retrouver dans ces eaux plus chaudes, pour s’accoupler et y mettre bas. Depuis deux ans, les baleines se étaient moins nombreuses dans la région. Mais cette saison, elles sont revenues nombreuses. Un phénomène que les scientifiques, réunis début juillet à la Réunion pour le 2e Congrès Mondial des Baleines à Bosse, ont tenté d’expliquer.

Parades amoureuses, sauts, allaitement de baleineaux, si le spectacle que la baleine à Madagascar offre en ce moment aux Malgaches et aux touristes en voyage à Madagascar est époustouflant, il n’en était pas de même l’an dernier. Dans le canal de Sainte-Marie (à l’est de Madagascar) et dans l’océan Indien en général. Les chercheurs ont semble-t-il trouvé une explication.

Henri Bellon, président de Cétamada, l’association de protection de cétacés à Madagascar, est l’un des organisateurs de ce 2e congrès : « 2015 et 2016 ont été des années où on a observé moins de baleines à bosse Madagascar que d’habitude, et où l’eau était plus chaude également, explique-t-il. Environ 2°C au-dessus de la moyenne. Des scientifiques, notamment du Mozambique, ont montré qu’il y avait une corrélation avec la température de l’eau, c’est-à-dire que si l’eau est trop chaude, les baleines ne viennent plus là, ou moins. »

Le phénomène climatique El niño est directement pointé du doigt. C’est lui qui serait à l’origine du réchauffement de l’eau, du blanchiment des coraux, et de l’éloignement des baleines. Ainsi, durant cette période, les mères et leurs baleineaux ne constituaient que 5% des individus observés dans le canal Sainte-Marie. Cette année, avec une eau redescendue à 22°C, une baleine sur deux est accompagnée de son petit. Un lieu exceptionnel d’observation pour les scientifiques du monde entier.

« La génétique a montré que la population du canal Sainte-Marie s’est reconstruite presque totalement après le génocide qu’elle a subit – parce qu’on a tué des baleines pendant 80 ans (NDLR : la dernière chasse à la baleine dans le canal Sainte-Marie date de 1951), plus de 220 000 individus sur la planète, poursuit Henri Bellon. Aujourd’hui, c’est très encourageant. La protection qui a été mise en place dans la zone donne bon espoir pour la survie de l’espèce. »

Aujourd’hui, on estime la population mondiale de baleines à bosse à 80 000, dont 15 000 environ qui viendraient en séjour Madagascar. Devant cette concentration, les scientifiques présents au congrès ont proposé de classer au patrimoine mondial, cette « route des baleines ».

Source : RFI du 05-09-17. Boogie Pilgrim propose le voyage Madagascar et les safaris baleines pendant la saison.[:en]

Humpback Whale Madagascar : 2017’s season ending

Indian Ocean is always the best place to watch Humpback Whale Madagascar, Reunion, Seychelles, Comoros. From June to October, Humpback Whale Madagascar migrates from Antarctica to warmer waters to breed and litter. The two last years, humpback whales were less to come in the region. But this season, they came a lot. A phenomenon that scientists tried to explain during the 2nd Humpback Whale World Congress held at the beginning of July in Reunion Island.

Love parades, jumps, breastfeeding… if this year show of humpback whale Madagascar for the Malagasy people and tourists who visit Madagascar is breathtaking, it was not the same last year. In the Sainte Marie Island canal (Eastern Madagascar) and in the Indian Ocean overall. The searchers seems to have founded an explanation.

Henri Bellon, Cetamada’s president (NGO working on Whales protection), is one of the organizer of this 2nd congress: « 2015 and 2016 were two years with less Humpback Whale Madagascar as we are used to. The water was hotter these years too. Around 2°C above the usual temperature. Scientists, especially the ones from Mozambique, demonstrated that there is a correlation with the water temperature: when water is too hot, humpback whale Madagascar come less or not all. »

The El Niño climate related phenomenon is directly pointed at. It is this phenomenon that is causing water warming, coral whitening and whales distancing. Hence, during this past years, only 5% of the humpback whale population were present in the Sainte Marie Canal. This year, the water came down at 22°C, one out of two whale was with its calve. This Canal is an exceptional observing place for worldwide scientists!

« Genetic showed us that the population inside Sainte Marie canal reborn almost entirely after the genocide they suffered from. We killed 220 000 whales for about 80 years! (The last whale hunt in Sainte Marie Canal was in 1951). Today, there are very encouraging signs. The protected area that has been set up let us hope that there is a good chance this specie will survive. »

Today, the worldwide populate of humpback whales are 80 000, and 15 000 of them do travel to Madagascar. Regarding this populated area, the scientists attending the congress asked for the listing of this « Whales Road » as a UNESCO’S world Heritage.

Source : RFI 09-05-17. Boogie Pilgrim offers to travel Madagascar and watch Humpback Whales during their migration.[:]