[:fr]

A 10 km de Tamatave, le Parc Ivoloina met en œuvre la réintroduction de 28 espèces différentes de lémuriens. Grâce à la semi-captivité, la réintroduction est une stratégie de la biologie de conservation de ces espèces menacées.

Le Parc Ivoloina est un parc de 4 hectares implanté sur une zone forestière de conservation de 282 hectares. Il abrite 12 espèces de lémuriens et en particulier le Varecia noir et blanc. Ce lémurien d’environ 4 kilos à sa taille adulte, reconnaissable grâce à son collier de barbe blanche est en danger critique d’extinction. Le professeur Jonah Ratsimbazafy a fait sa thèse dessus : « Le lémurien que nous voyons ici, c’est le lémurien vari noir blanc, dont le nom scientifique est Varecia variegata. Dans les hôtels par exemple, les gens préfèrent les garder en captivité. Mais ce n’est pas une bonne idée parce qu’il faut qu’ils vivent dans leur habitat naturel. Une fois en captivité, ils ne peuvent plus choisir leur nourriture, ils ne peuvent plus choisir avec qui ils veulent vivre… Donc cela va vraiment accroître la menace qui pèse sur eux. »

On compte environ 28 000 Varecia en captivité. Victime du braconnage, le primate est très prisé comme animal domestique. Au parc d’Ivoloina, on essaie donc de reconstituer sa population décimée en lui offrant des conditions semblables à son état naturel pour qu’il puisse se reproduire.

« Ils donnent des bébés et ils jouent, poursuit le professeur Jonah Ratsimbazafy. Ce sont des signes de joie. Les animaux stressés, les animaux qui ont faim, les animaux malades ne jouent pas. Quand on voit des animaux faisant des va-et-vient, cela est un signe de stress. »

Au parc, vous pouvez le vary noir et blanc voir évoluer en semi captivité, ainsi que les 11 autres espèces vivant dans le parc : Lemur Bambou, lémurien noir aux yeux bleus ainsi que le fameux lémurien nocturne « Aye Aye ».

A terme, le but est que ces lémuriens puissent spontanément recoloniser la forêt d’où ils ont été chassés.

Pour visiter le parc, vous pouvez faire le circuit en direction de l’Est de Madagascar : Sainte Marie

Source : Rfi du 17/12/17

[:en]

10km away from Tamatave, the zoological parc Ivoloina helps reintroducing 28 species of lemurs. Most of them used to be pet animals in homes. Thanks to the semi-captivity, the reintroduction is a conservational strategy for these endangered species.

Parc Ivoloina is on a 4-acres area in the middle of a forest zone of 282 acres. It is the home of 12 lemur species and among them the Black and withe ruffed lemur. This lemur, weighting 4kg when adult, is easily recognizable thanks to its white necklace. It is in a critical danger of extinction. Professor Jonah Ratsimbazafy has chosen this lemur as for his thesis topic: « The lemur we are watching is the black and white vari (Malagasy name). Its scientific name is Varecia Variegata. For example, hotels in Madagascar use to keep them in captivity for their customers. But of course it is not a good idea, they need to live in their natural habitat. Once in captivity, they lose their marks and cannot chose what to eat or whom to live with. It increases the threat on their survival. »

We count around 28 000 Varecia in captivity today. Suffering from poaching, the primate is greatly prized to be domesticated at home. Here in the parc Ivoloina, we try to rebuild the decimated population. We offer them as much as possible similar living conditions to their natural habitat, allowing them to breed.

« They breed and they play inside the park, says Professor Jonah Rastimbazafy. These are good signs! Stressed animals are generally hungry, often hill and don’t play anymore. When we see animals going round in circles, it tells us that they are under stress. »

Inside the park, you can see the black and white ruffed lemur living in half captivity, and also the 11 other species living there: Bamboo lemur, blue-eyes black lemur, and the famous nocturnal lemur « Aye Aye ».

The finality of this initiative is that these lemurs can spontaneously go back and reconquer the forest, from were they have been hunted before.

You can visit the park on your way to Sainte Marie Island.

Source : Rfi du 17/12/17

[:]