[:fr]

Tourisme : le nouveau départ de Madagascar

Madagascar a présenté sa nouvelle marque mais pas seulement. Ses aéroports vont être modernisés et la compagnie nationale Air Madagascar va s’adosser à un partenaire étranger après être sortie récemment de la liste noire européenne…

«C’est une destination qui fait rêver mais qui a baissé en terme d’arrivée en provenance du marché français. Nous sommes très motivés pour relancer la destination» assure Joël Randriamandranto, président de l’Office de tourisme de Madagascar.

Il a été dévoilé à cette occasion, la nouvelle marque de la compagnie : Madagascar, Treasure island (l’île aux trésors). Afin d’investir pour mieux faire connaitre la destination, l’île a décidé de rendre payants les visas pour des séjours de moins de 30 jours depuis le 31 février 2016.

Ils sont facturés 31 euros et l’argent versé «servira intégralement à financer la nouvelle campagne de relance de la destination ainsi que les nouvelles infrastructures de l’île» a décalré ce jour le Ministre du Tourisme.

Les projets ne manquent pas à Madagascar.

L’aéroport principal de l’île, Ivato, va être modernisé afin de pouvoir accueillir les gros porteurs dont l’A380 d’ici 2019. Les travaux ont déjà débuté afin d’accueillir le Forum de la Francophonie qui va se tenir à Madagascar en novembre 2016.

Le nouvel aéroport aura une superficie de 20 000 m², soit deux fois sa taille actuelle.

Les travaux d’extension comportent trois parties, dont la construction d’un nouveau terminal international, avec une architecture qui aura l’aspect du ravinala, l’arbre du voyageur. Il aura une capacité d’accueil initiale de plus de 1,5 millions de passagers, par an.

Le terminal sera doté de 4 passerelles vers les avions, et un tarmac capable d’accueillir quatre gros porteurs parmi les plus récents.

L’actuel terminal sera complètement rénové ainsi que la piste et servira pour le trafic national. Le coût des travaux s’élève à 120 millions d’euros.

L’aéroport de Nosy Bé Fascène sera également modernisé toujours dans le cadre d’un partenariat public-privé entre ADP et l’état Malgache.

Au niveau de la compagnie aérienne nationale, de grands bouleversements sont à venir.

Déjà la compagnie est sortie de l’annexe B de l’Union Européenne où elle y était entrée en 2009.

Une situation qui a pesé par le passé sur les arrivées de touristes français sur la Grande île.

«Alors que nous comptions 120000 visiteurs français en 2008, ils ne sont plus que 60000 cette année» précise Joël Randriamandranto.

A la question de savoir pourquoi elle était entrée dans cette fameuse liste noire, il semble que la cause soit une manque de pièces détachées par défaut d’investissement dans certains aéroports de l’île.

Ce manque d’investissement a eu un impact dévastateur sur les flux touristiques.

Mais faisons fi du passé. Air Madagascar va s’adosser dans les prochains mois à un nouvel acteur pour avoir les reins plus solides.

Malgré la présence du Ministre du tourisme et de diverses personnalités, rien n’a filtré quant au nom du futur partenaire qui souhaiterait prendre 51% de la compagnie…

On imagine que de nombreuses compagnies aériennes sont intéressées par Air Madagascar comme celles du Golfe (Emirates est très présent dans l’Océan Indien, Qatar Airways ou Etihad avec sa politique d’acquisitions ciblées) ou de grandes compagnies européennes, asiatiques ou américaines.

Il reste que cette désaffection du public français, peu justifiée au regard de l’attrait de l’île et de la situation sécuritaire peu tendue (malgré quelques événements qui ont fait la une de l’actualité, a déjà eu un impact.

Du fait de la baisse des arrivées en provenance de France, les flux touristiques se sont diversifiés avec en particulier une forte croissance des arrivées de touristes italiens et l’intérêt encore émergent des touristes asiatiques.

En ce qui concerne les vols intérieurs, réputés chers, le lancement d’une nouvelle compagnie domestique l’an passé, Madagascar Airways, devrait améliorer la situation.

«Tous les points négatifs de la destination ont été réglés et l’année prochaine il y aura de bonnes nouvelles de la part de la compagnie nationale d’autant qu’une nouvelle politique va permettre d’avoir une très belle visibilité sur le transport aérien» a déclaré Roland Ratsiraka, le Ministre du Tourisme ce jour à Paris (voir photo ci-contre).

L’île souhaite notamment tenter de développer les liaisons internationales directes vers des aéroports secondaires. Une démarche logique alors que la Grande île, rappelons-le, s’étend sur 1580 km du nord au sud!

Source : Business Traveller France, sept. 2016

[:en]

Tourism, a fresh start for Madagascar

Last September in Paris, Madagascar introduced its new branding strategy, but not only. Its airports will be modernized and the national airline Air Madagascar will be partnered with a foreign airline after getting out of the European black list.

“It is a destination that makes you dream but which had less visitors from France. We are highly motivated to relaunch the destination” say Mr. Joel Randriamandranto, current president of Madagascar Tourism Board (ONTM).

At this occasion, the new destination’s branding has been revealed: “Madagascar, Treasure Island”. To get more money to promote the destination better worldwide, the government and the tourism board have decided to make pay the visas for journeys less than 30 days. Since the 31st of Fabruary 2106, tourists must pay 31 euros when entering Madagascar. The money collected “will be fully dedicated for the tourism economic recovery and will finance new buildings in the island”, has declared the Malagasy minister of Tourism.

There is much to be done in Madagascar

The main airport of the Island, Ivato, will be modernized to host heavy carriers such has Airbus A380 for 2019. Works already started to host the Francophonie Forum and Summit last November. The new airport area will be 20 000 sqm large, i.e. twice larger compared to now.

The extension works include 3 parts, with the building of a new international terminal, that will architecturally look like the Ravinala (Traveler’s palm). The capacity will be then 1.5 million passengers a year.

The terminal will have 3 boarding decks and a tarmac able to carry the most recent heavy carriers.

The current terminal will be completely renovated and its runway will be devoted to local flights. The cost of the works is 120 million euros.

The Nosy Be Fascène airport will be modernized too, as part of this private/public sectors partnership between Aéoroports de Paris (ADP) and the Malagasy state.

About the national airline, huge changes are coming. The company is out of the European Annex B where it was listed in 2009. A terrible situation that has burden the destination for French tourists’ arrivals. “We were exptecting 120 000 French visitors in 2008, there were barely 60 000” said Joel Randriamandranto.

To the question why was the company blacklisted for European Union, it seems that the answer is the lack of spare pieces by the lack of investment in several airports of the country.

This lack of investment had a terrible impact on touristic flows.

But let’s forget the past! Air Madagascar will partner with a foreign company in the coming months to have more financial strength.

We talk about 2 potential partners Air Austral or Ethiopian Airlines. Air Austral is a French Airline based in La Réunion island, in the Indian ocean, near Madagascar. Ethiopian Airlines is of course the eponymous company, that is much larger and powerful compared to the French one: 12 000 employees worldwide and 85 aircrafts.

But remains this disaffection of French market, not very much justified regarding what the island has to offer and the pretty safe situation in terms of security.

As a result of the less arrivals of French Tourists, the tourism flows has been diversified with in particular a growth of Italian tourist and the ermergin interest of Asian markets.

Concerning the domestics flights, the launch of a new domestic carrier last year: “Madagasikara Airways”, should improve the situation. Indeed, the only domestic carrier currently: Air Madagascar, is renowned to be very expensive on these flights.

“All lights are green now, next year we will have good news to announce for the national company. Moreover, our new strategy will offer a great visibility on air transport” has declared Roland Ratsiraka, Tourism minister.

The country wishes to launch direct flights from abroad to secondary airports in the Island. A meaningful strategy as the “Great Island”, let’s remind it, is 1 580kms long from north to the south!

[:]